Inrastructures sociales

  Shen a commencé à mettre en œuvre des projets de réhabilitation des infrastructures sociales à partir des années 90s du 20-ème siècle. Le choix d'un projet social spécifique est basé sur la perspective de développement économique de la communauté. Le principe de base d'intervention de Shen est la contribution obligatoire de la communauté dans les projets de réhabilitation des infrastructures sociales. Les infrastructures sociales dans les communautés rurales d'Arménie comprennent généralement les centres communautaires, les écoles maternelles, les écoles secondaires, le réseau d'approvisionnement en eau potable, les services de collecte des ordures et d'autres infrastructures qui répondent aux besoins quotidiens de la population locale.

Les centres communautaires en Arménie peuvent accueillir la municipalité locale (bureau du maire du village), salle de divertissement publique, salle de conférence, divers clubs d'art, centre informatique, etc. Presque tous les villages ont des bâtiments des centres municipaux, construits essentiellement pendant la période soviétique. Cependant, depuis des années 90s du siècle dernier ils ont tous besoin de travaux de rénovation importante.

 

 

Après l’indépendance les écoles maternelles rurales ont été livrées aux autorités locales qui ne pouvaient pas les gérer, faute de ressources. Cela a conduit à la fermeture des écoles maternelles et à la détérioration ultérieure des bâtiments. Dans beaucoup de villages bénéficiaires la rénovation et le fonctionnement des maternelles ont surtout permis aux femmes du village de trouver de l’emploi. Dans les régions où l’agriculture est plus développée où il y a certaines industries, les femmes engagées peuvent gagner autant que les hommes. Cela signifie que, si les femmes ne sont pas obligées de garder les enfants, elles peuvent travailler et compléter le revenu des familles.

 

 

L'eau potable est l'un des problèmes les plus pointus d'Arménie dus à plusieurs raisons, l'une d'entre elles étant la détérioration des canalisations. Shen réalise des projets de réhabilitation d'anciennes et / ou de construction de nouvelles conduites dans ses communautés rurales bénéficiaires afin d'assurer l'une des normes fondamentales de subsistance.

 

 

 

Shen pense qu’il est important de s’occuper de l’éducation et du divertissement des enfants issus de familles pauvres. Depuis 1999, nous avons construit un centre de loisirs à Yeghnadjour, province de Chirak, dans le bâtiment de l’école que nous avons reconstruit pour ce but. Chaque année 150 enfants bénéficiaires de la ville de Gumri et d’autres villes de la région de Chirak apprécient l'air frais, la nourriture saine et le plaisir de travailler à la ferme.

 

 

 

La jeunesse dans beaucoup de communautés a seulement un travail saisonnier. Afin de rendre leur loisir plus sain et efficace Shen construit et rénove des gymnases et des arènes sportives communautaires. Notre expérience montre que cette initiative change radicalement la vie des villages. Un autre argument en faveur du développement des gymnases et des arènes sportives dans les communautés rurales est que les écoliers n'ont aucun équipement de sport et donc sont privés de possibilités élémentaires à apprécier leur vie.

 

 

À partir de l'année 2011, « L’Union Médicale Arménienne de France» (UMAF) de Paris a mis en œuvre, grâce au soutien de l’ONG Shen, le projet annuel «Lunettes pour l’Arménie». Les bénéficiaires de ce projet étaient les habitants des régions d’Aragatsotn, de Vayots Dzor, de Guegharkounik, de Tavouche et de Syounik. Un examen visuel a été effectué une deuxième fois pour tous les enfants dépistés par les spécialistes venus de France, qui ont fabriqué sur place et ont remis des lunettes spéciales. Le projet n'a pas négligé les adultes non plus, qui ont reçu des lunettes, toujours à titre gratuit. Au cours de ces années, plus de 1500 enfants et 8 000 personnes âgées ont également reçus des lunettes gratuites.

La construction ou la réhabilitation des postes de secours médicaux, leur équipement, aussi bien que la formation des infirmières, ont toujours été une priorité pour l’ONG Shen.